business interview

On aime ou on n’aime pas. Les grandes entreprises le pratiquent systématiquement et c’est, la plupart du temps, une corvée. Les petites, à l’inverse, le trouvent souvent inutile. Pourtant, voilà une occasion unique, chaque semestre ou chaque année, de faire un point personnel et approfondi avec ses collaborateurs. Transformez cet entretien en une source d’enrichissement réciproque car vous avez des choses à dire mais aussi des choses à entendre. Pourquoi ne pas le structurer autour de quelques séquences pour en faire le point de départ d’une relation renouvelée et enrichie.

Souvent, l’entretien d’évaluation se déroule de façon très convenue : on commence par décrire ce qui va bien, puis, avec prudence, ce qu’il serait utile d’améliorer, bien enveloppé dans ce qu’on aime dans la personne en face de soi. Bref, on patauge entre ce qu’on aimerait vraiment dire et le souci de ne pas vexer son interlocuteur. Résultat, tout le monde sort content de l’entretien et personne n’y a appris quoi que ce soit. Je vous propose 4 séquences :

1. Soyez clairs

Vous êtes entre hommes ou femmes, réunis pour un entretien qui a pour but de faire progresser chacun dans son service de l’entreprise. Il n’y a donc pas lieu de se livrer à des circonvolutions. Tout en restant empathique, soyez clair, direct et franc. Ne tournez pas autour du pot. Revoyez factuellement les objectifs. Dites ce que vous pensez et écoutez les réponses. N’engagez surtout pas de polémique mais ne reculez pas devant un peu de rhétorique.

2. Ne cherchez pas la popularité

Dans votre expression, poursuivez l’objectif de faire de cet entretien un moyen de faire grandir votre interlocuteur. Ne vous cherchez pas de justification personnelle dans le but de susciter compréhension ou admiration. Vous êtes le boss. Vous conduisez l’entretien dans l’intérêt de votre collaborateur et dans le but de l’aider à mieux servir l’entreprise. Alors, bien sûr, il y aura le moment difficile, généralement à la fin, ou sera traitée la question de son éventuelle augmentation de salaire. Plus vous aurez été précis, plus les critères que vous aurez fixés seront objectifs et mieux la décision que vous aurez prise, à ce sujet, passera bien.

3. Rappelez vos valeurs

En tant que leader, vous passez l’essentiel de votre temps à déployer des stratégies et à diriger des équipes. Vous savez qu’être plus efficace personnellement passe par de meilleures performances de vos collaborateurs. Vous avez des valeurs, des convictions, des croyances. C’est le moment de les partager à nouveau. Après avoir échangé clairement sur l’action passée de votre interlocuteur, rappelez-les lui et élaborez la façon dont il pourra, à son tour, se les approprier pour le futur.

4. Ecoutez

Profitez-en. Vous êtes entre quatre-z-yeux. Sollicitez une évaluation de votre propre comportement de la part de votre interlocuteur : un feedback. Demandez-lui aussi son point de vue sur l’entreprise et la façon dont il considère qu’elle est conduite. Mais, prudence, ne commentez surtout pas son point de vue. Contentez-vous de simplement l’enregistrer. Additionné aux retours d’autres collaborateurs, consignés au cours de leur propre entretien annuel, il vous éclairera. Assurez-vous qu’il vous a vraiment livré tout ce qu’il pense. Cela vous sera utile mais cela lui est utile à lui aussi. Le fait d’avoir pu parler et d’avoir été écouté lui a procuré une vraie satisfaction et vous a enrichi d’un regard différent porté sur vous et sur l’entreprise.

Oui, aussi petite que soit votre organisation, l’entretien d’évaluation est une chance : une chance de mieux connaître ses collaborateurs, de mieux les évaluer, de les aider à se développer et une chance de mieux se connaître. Alors, pas d’hésitation. Instaurez cette bonne habitude.

N.B. « Une idée, un commentaire ? Ecrivez-nous dans l’espace réservé à cet effet sous le blog, nous y répondrons. Merci »